C’est quoi la transition énergétique ?

E-WATT HM souhaite promouvoir activement la transition énergétique et vous offre l’opportunité de le faire concrètement .

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DÉFINITION

La transition énergétique est le terme utilisé pour désigner la transformation du système énergétique français.

Plus concrètement, l’expression sert à désigner l’ensemble des changements engagés pour réduire l’impact environnemental de la production, de la distribution et de la consommation d’énergie (électricité, gaz, etc).

Ces changements répondent à des engagements européens et sont inscrits dans une loi : la Loi de transition énergétique pour la croissance verte, promulguée en 2015. Aujourd’hui, on évoque la notion de transition énergétique pour aborder les changements opérés afin de métamorphoser le système énergétique français. En effet, les décisions prises dans ce cadre ambitionnent de limiter l’impact lié à la production, la distribution et la consommation des énergies, qu’il s’agisse de l’électricité ou du gaz, par exemple.

Schématiquement, on considère souvent que la transition énergétique vise à passer d’un système énergique utilisant exclusivement les énergies fossiles à un nouveau mode de consommation, cette fois concentré uniquement sur les énergies renouvelables. E-WATT 3D DIY est conçu pour fonctionner avec des énergies non carbonés.

Dans les faits, tout l’enjeu de cette transition repose sur un meilleur équilibre de notre mix énergétique. Nous devons répondre à tous les besoins énergétiques des particuliers et professionnels, baisser autant que possible notre empreinte carbone et solliciter un maximum d’énergies locales, pour devenir indépendants face aux pays exportateurs.

Tous les changements opérés dans le cadre de cette transition respectent la loi de transition énergétique de 2015. Ce dispositif encadre les différentes transformations nécessaires pour rejeter moins de CO2 et faire d’importantes économies énergétiques.

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LA NÉCESSITÉ

Le réchauffement climatique, impactant déjà les écosystèmes, la météo ou les cultures, est majoritairement dû à l’émission de gaz à effets de serre par les activités humaines. Or, l’énergie en est en grande partie responsable, qu’il s’agisse de produire ou de consommer, de gaz ou d’électricité, d’essence ou de déchets. La transition énergétique doit permettre de lutter contre le changement ou de limiter le réchauffement climatique.

La transition énergétique répond à la fois à un besoin et à une volonté, des gouvernements comme des populations. Si l’enjeu principal est la réduction de l’impact sur l’environnement, les conséquences de ce changement sont bien plus vastes : les enjeux de la transition énergétique touchent à la fois à l’économie, au confort, à la géopolitique, et bien sûr, à l’écologie !

Il faut passer d’une société de consommation à une société de développement durable !

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LES ENJEUX

Comme son nom l’indique, la transition énergétique inclut avant tout des enjeux environnementaux : toutes les actions mises en œuvre visent la préservation de la planète et la réduction des émissions de gaz à effet de serre (G.E.S.) pour ralentir le réchauffement climatique. Mais toutes ces initiatives ne ciblent pas seulement notre écosystème : elles couvrent des sujets très vastes et déterminants pour l’avenir.

Dans le monde, la pollution de l’air cause déjà de nombreux problèmes de santé : on souffre de maladies respiratoires gênantes et parfois graves, et on sait qu’elles sont favorisées par une piètre qualité atmosphérique.

Pire encore, si le réchauffement climatique s’accélère, on risque de voir se concrétiser une transformation des écosystèmes, qui pourrait engendrer l’apparition de nouvelles bactéries ou de nouveaux insectes.

Réduire la consommation globale d’énergie ou la production de déchets implique une réduction des coûts liés. Autrement dit, une réduction des dépenses pour les collectivités ou les entreprises, favorisant la compétitivité et la rentabilité.

La modification du système a également pour but une meilleure indépendance énergétique. Celle-ci limiterait à la fois les variations de prix dues à la situation politique dans les pays producteurs, et les tensions entre les pays vendant ou achetant de l’énergie.

L’enjeu de la transition énergétique est également sécuritaire. En France, le système énergétique repose largement sur l’énergie nucléaire. Coûteuse en eau et productrice de déchets nucléaires, elle peut également donner lieu à des accidents potentiellement catastrophiques. La remplacer progressivement par des énergies renouvelables réduirait ce risque.

Les énergies fossiles coûtent cher aux entreprises. En réduisant leurs dépenses énergétiques et en favorisant l’autoconsommation, elles pourront augmenter leur compétitivité et compter sur une plus grande indépendance énergétique.

Plus largement, cette indépendance énergétique de nos pays permettrait également de s’affranchir des pays producteurs d’énergies fossiles qui exportent sur nos terres.

Enfin, si l’énergie nucléaire est onéreuse et demande l’utilisation de quantités importantes d’eau, on n’oublie pas qu’elle peut être à l’origine de catastrophes dont on a déjà connu.

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LES OBJECTIFS

La transition énergétique intègre plusieurs objectifs clairs et chiffrés inscrits dans la loi. Tous répondent à un même enjeu majeur : diminuer l’impact environnemental du système énergétique français. Une diminution qui bénéficiera à la planète comme à la nation et engagera à la fois les citoyens, les entreprises et les territoires.

Face à toutes les problématiques actuelles, on comprend facilement qu’il est nécessaire d’entrer dans une dynamique de transition. Mais à quel rythme peut-on progresser ? Comment réduire l’usage des carburants et autres centrales nucléaires ?

La loi sur la transition énergétique vient donner des réponses claires, en fixant des objectifs précis à l’horizon 2030 :

  • Réduire les émissions de G.E.S. de 40 %.
  • Diminuer de 30 % la consommation d’énergies fossiles.
  • Consommer 20 % d’énergies en moins.
  • Mobiliser 40 % d’énergies renouvelables pour la production électrique, et 32 % pour la consommation énergétique globale.

Des objectifs à long terme font également partie de la loi, comme celui de réduire de moitié le volume des déchets dans nos déchetteries et diminuer de 50 % les consommations énergétiques d’ici 2050. La part du nucléaire dans notre production électrique, quant à elle, devra être abaissée à 50 %.